• Tippi Degré

     

     Son reportage , 54minutes de pur bonheur ....

    Cette petite française nommée Tippi est née à Nairobi en Afrique en 1990.

    Elle a grandi dans la jungle avec ses parents qui sont photographes de vie sauvage

     

    Paroles de Tippi, extraites du livre "Mon livre d'Afrique"

     

    Elle possède le don particulier de « parler » aux animaux et de savoir les approcher, les toucher et les caresser sans aucune crainte.

    « Ça intrigue tout le monde, que je parle aux animaux. Sauf eux !  Moi, mon don, c’est les animaux. Mais pas n’importe lesquels : les animaux sauvages d’Afrique. Je leur parle avec ma tête, ou par mes yeux, par mon cœur ou par mon âme, et je vois qu’ils me comprennent et qu’ils me répondent. Ils font des mouvements, ou bien ils me regardent et on dirait que des lettres s’affichent dans leurs yeux. Et là – je sais que ça peut sembler bizarre -, je suis sûre que je peux leur parler. C’est de cette manière que je fais connaissance avec eux, et parfois même, on fait une amitié. »

    « Les animaux ne sont jamais méchants, mais ils sont parfois agressifs. J’ai laissé tombé d’expliquer au monde entier qu’il ne faut pas dire « animal méchant » mais « animal agressif ». Ça ne sert à rien d’expliquer, personne ne veut comprendre […] Les animaux sont agressifs lorsqu’ils veulent se protéger, défendre leurs petits ou leur territoire. Et aussi lorsqu’ils sont blessés, ou de mauvaise humeur. Ou bien tout simplement parce qu’il sont nés comme ça. En tout cas, ils ont toujours une raison. C’est pas comme les humains : souvent, les hommes ne savent même pas pourquoi ils sont méchants. »

    « Moi, je n’ai jamais été mordue par un serpent. Mais par un meerkat (espèce de marsupial), oui. (…) Ce n’était pas de sa faute ! Il était très stressé. Quand je me suis approchée pour le prendre dans mes bras, il s’est senti agressé et il m’a mordu le nez pour se défendre. Je ne peux pas lui en vouloir. »

    « Souvent, ce sont les animaux qui ont peur des humains. C’est pour ça qu’ils grognent, ou qu’ils prennent l’air méchant : pour t’impressionner et te donner envie de les laisser tranquilles. Et quand ils ont trop peur, ils font pipi sur toi. Mais sans faire exprès. »

    « L’amour des animaux, c’est quelque chose où on ne se dispute. Ou bien si on se dispute, c’est vraiment pas des disputes comme avec les humains. Je ne sais pas pourquoi c’est si différent. Mais je crois que c’est parce que les animaux, eux, ils se débrouillent avec ce qu’ils ont, alors que les humains, ils veulent toujours autre chose. »

    « La formule magique, c’est de penser très fort au dieu de l’amour des animaux, et il vous protégera ! »

    Les merveilles cachées du terrible désert du Kalahari. L'appel de la maternité dans cet univers de tous les dangers. L'enfant qui paraît. "Tippi Okanti", "Tippi la mangouste". L'apprentissage de la vie entre le bush, les dunes et les marécages de l'Afrique australe. La complicité avec les animaux sauvages. Son premier jouet : un crâne d'hippopotame. Son premier ami : Abu l'éléphant, qu'elle appelle "mon frère".

    Aujourd’hui, la petite sauvageonne, devenue une jeune femme « civilisée par obligation », revient sur son enfance hors du commun : « J’entretenais un lien très particulier avec les animaux que je positionnais au même niveau que les êtres humains.

    Pour moi, il n’y avait pas de hiérarchie. Ils étaient mes amis, point. Je ne les craignais pas, j’agissais à l’instinct. Nous communiquions par le regard, comme je le faisais aussi avec les enfants Bushmen, et j’avais parfois l’impression que nous faisions de la télépathie. »

    Nostalgique de son passé, elle attend de finir ses études de cinéma et d’audiovisuel à Lyon pour s’offrir « un retour aux sources.

    « Je suis, depuis dix ans, coupée de mes racines et du monde sauvage. J’aimerais vraiment pouvoir me reconnecter à la nature et à la petite fille que j’ai été pour reprendre contact avec mon être profond, aujourd’hui parasité par l’égo et ses pensées envahissantes. Ici, je me sens incomplète et dés-harmonisée. En ville, tout me paraît artificiel, il y a comme quelque chose qui sonne faux, contrairement à la vie dans la nature qui vous relie à l’essentiel et à l’intelligence de l’univers. Je souhaite de tout cœur retrouver cette pureté originelle. »

     

    tippi of africa

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 18:41

    Toutes mes excuses à Catiminy et José qui avaient postés des commentaires que j'ai supprimés avec le post ...je galère toujours  !

    MERCI à vous deux .

    2
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 00:30

    oh j ai cru que t avais viré tes diamants meuhhhhhhhnon c est le deuxième blog d osyss !!! ouf

    3
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 06:54

    BAh Osyss, c'est pas graveuuuu... Je disais juste que j'avais vu le documentaire sur cette petite fille incroyable qui ne craignait pas les fauves et du coup, il s ne l'attaquaient pas; Mais j'avais remarqué qu'elle ne leur tournait jamais le dos! Moi je préfère ma panthère de canapé quand même!!!! winktongue

    Bisous zabbous chou caillou genou!

    4
    Lundi 25 Août 2014 à 11:01

    coucou Amy ..

    j'entretiens le virus que tu m'as inoculé lol

     

    Coucou Catiminy

    si elle leur tourne le dos et leur monte même dessus regarde ....

    ...           

    j'adore cette femme ..elle a bien grandi depuis ..

    Bisous et bonne semaine

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :